Notre vision

Toutes les régions du Québec, incluant la grande région de la métropole de Montréal, se sentent oubliées, négligées, voire clairement méprisées par le gouvernement fédéral. Leur économie, leur tissu social, leurs milieux naturels sont mis à mal par l'actuel gouvernement et elles ne disposent pas des ressources ni des pouvoirs nécessaires pour s'opposer aux décisions néfastes qui les affectent.

Et au-delà des beaux discours, elles ne trouvent pas davantage d'écoute du côté des partis présents à la Chambre des communes.

Ce sentiment d'éloignement et de rejet est fort de la Gaspésie à l’Abitibi-Témiscamingue.

Pourtant, les citoyennes et les citoyens désirent que leurs préoccupations et leurs aspirations soient prises en compte. Leurs demandes sont simples. Ils veulent des politiques, des mesures budgétaires et des lois et règlements qui prennent en compte leur réalité, qui améliorent concrètement leur milieu de vie, leur qualité de vie. Ils veulent créer de la richesse dans leur communauté. Richesse économique, richesse sociale, richesse culturelle, richesse environnementale.

Les autres partis et les régions

À Ottawa, conservateurs, libéraux et néodémocrates proposent des mesures « mur à mur », des stratégies nationales et des normes pan-canadiennes. De gouvernement en gouvernement, on voit une centralisation des décisions à Ottawa de plus en plus marquée, autant au sein du gouvernement élu qu’au sein des partis politiques qui siègent à la Chambre des Communes. Des mesures, en sommes, qui ne sont jamais conçues pour être appliquées par les régions elles-mêmes et qui, forcément, laissent en plan les citoyennes et les citoyens qui devraient en bénéficier.

Même lorsque ces initiatives sont issues des meilleures intentions qui soient, l'on n'y dénote ni la sensibilité requise pour bien valoriser les régions du Québec ni les mécanismes pour que les particularités de chacune d'entre elles conduisent à des décisions prises localement par des gens qui sauront les adapter à leurs besoins.

D'autre part, en délaissant le rôle de défenseur des intérêts du Québec, en misant tout sur le discours indépendantiste, le Bloc Québécois rejette une grande part des forces vives qui ont pourtant à cœur le Québec et perd sa capacité à rallier les gens de toutes les régions.

Cela a pour résultat que le gouvernement fédéral, loin de contribuer à la vitalité des régions québécoises, nuit à leur développement et s’éloigne plus que jamais de leurs préoccupations.

Décision après décision, les régions du Québec sont littéralement mises sur la voie d'évitement.

Un parti à l'écoute des régions

C'est pourquoi nous proposons la création d'un nouveau parti politique dédié aux particularités de l’ensemble des régions du Québec.

Un parti qui veillera au développement de toutes les régions, incluant la région métropolitaine, plutôt que de les opposer et qui défendra les valeurs propres au Québec et les consensus qui unissent l'ensemble des Québécoises et des Québécois.

En une phrase, je vous propose un parti qui sera réellement à votre écoute.

Faites valoir votre région, faites valoir vos intérêts. Embarquez avec nous.

© 2017 Forces et Démocratie. Tous droits réservés

Kaleidos Agence web   WebARTchitecte